0 Partages

Achetez ou pas un vélo électrique, lequel, pourquoi ?


Si la question vous taraude, restez, mais, si vous faites partie des scrogneux-gneux qui critiquent toute innovation, toute évolution ou progrès qui permet de gagner du temps en réduisant l’effort, fuyez car je vais faire l’éloge de cette merveilleuse invention qu’est le vélo à assistance électrique (VAE).

J’ai bien dit assistance électrique donc, si vous n’avez pas encore zappé, j’ai encore quelques secondes pour préciser que :
OUI on pédale toujours sur un vélo électrique
NON ce n’est pas comme un vélomoteur (pas d’obligation d’assurance, de port du casque (bien que conseillé)
NON ce n’est pas pour les fainéants !

Bien entendu, ce moyen de transport n’émet quasi pas de rejets de CO2 (sauf pour la production d’électricité) ou autres gaz polluants, pas d’émissions de particules non plus.
Il y a des normes afin que ces vélos n’entrent pas dans la catégorie véhicules motorisés : le moteur électrique se met en route uniquement lors du pédalage, et se coupe automatiquement lorsque la vitesse dépasse 25 Km/h; sa puissance ne peut dépasser 250 Watt.

afficheur-autonomie-vélo-électriqueVoilà, vous pouvez partir maintenant, mais, si par chance vous êtes encore là, voici pourquoi j’ai craqué pour ce bijou il y a bientôt 3 ans.
Nous avions revendu la deuxième voiture de la maison et, pas question d’en racheter une autre. Le calcul a été vite fait car une voiture coûte au minimum 300 à 400€ par mois, alors, que la consommation d’un VAE avoisine les 90€ de consommation électrique tous les 10.000 km ! (Bon, d’accord, on n’en fait pas le même usage non plus !)

Il y a trois sortes de vélos électriques (mais si vous connaissez un autre système, merci de venir témoigner via les commentaires) :

  • Le vélo électrique simple, sans possibilité de réglage de l’assistance et qui démarre comme une fusée dès le premier coup de pédale (en général moins cher mais offrant moins d’autonomie : entre 25 et 40 km)
  • Le vélo électrique plus sophistiqué qui permet de doser l’assistance (plus cher mais autonomie plus grande : environs 80km)
  • Le kit adaptable (Mottrix) à n’importe quel vélo traditionnel afin de le rendre à assistance électrique : moins cher qu’un VAE, s’adapte à tous les vélos (pour peu qu’il soit de construction suffisamment robuste car le moteur, les accessoires et la batterie ont leur poids), moins bonne autonomie : voir photo ci-contre et deuxième vidéo)Système-Mottrix-assistance-électrique-pour-vélos
Après avoir testé plusieurs modèles, nous avons opté pour un Trek T80 ED45 (21 vitesses) qui répondait à nos attentes, mais n’était pas le moins cher (1500€ en 2009…)
Il est donc important avant de vous lancer dans l’aventure de bien connaître l’usage que vous ferez de votre VAE car les prix varient bien entendu en fonction du perfectionnement et des options.

Les avantages du mien :

  • Excellente autonomie (mais encore une fois, tout est relatif : en parcours plat, sans vent, et avec mon poids plume, j’arrive facilement à parcourir 80-100km avec un chargement de batterie)
  • Chargement de la batterie en descente grâce au frein moteur (mais pas de quoi la recharger tout de même) résultat : j’attends mon Robin des Bois en haut des côtes et il m’attend en bas car je continue à pédaler dans les descente afin de recharger ma batterie (qui a dit que les vélos électriques étaient pour les fatigués de naissance?)
  • Si la batterie se vide en cours de trajet, je reste au commande d’un vrai vélo avec 21 vitesses, tout à fait facile à conduire
  • L’afficheur sur le guidon est un bon indicateur du niveau de chargement et de dépense d’énergie en cours.

Les désavantages :

  • Son prix
  • Son poids (mais, c’est le lot de tous les VAE du moment, à moins d’opter pour le Prius X Parlee : le vélo qui se contrôle par l’esprit ! Ne riez pas, ça existe)
  • Sa taille : il n’existe pas encore sur le marché de petits vélos électriques performants, mes pieds ne touchent donc pas le sol, pas évident à gérer vu le poids du vélo
  • La dureté de la selle pour un popotin délicat, mais souci facilement remédiable grâce à un couvre-selle douillet!

Liens

Pas encore convaincu ? Voyez dans la première vidéo la ratatouille que la mamy de 66 ans a infligée au gamin de 23 ans lors du test sur la Route Merveilleuse à la Citadelle de Namur en septembre dernier !
Je reste à votre disposition pour toute question sur l’engin, jetez déjà un oeil attentif vers les liens ci-dessus. Je tiens à préciser aux mauvaises langues éventuelles que cet article n’est pas sponsorisé.
Un dernier conseil tout de même : prenez la peine de tester vous-même plusieurs vélos (certaines sociétés en louent) afin de ne pas acheter un chat dans un sac, nous en avons testé 4 avant de nous décider : à ce prix-là, on a intérêt !
Ci-dessous deux vidéos :
  1. Reportage à propos des vélos électriques, diffusé dernièrement dans l’excellente émission de la RTBF : « On n’est pas des pigeons »
  2. Démonstration de la puissance du kit adaptable Mottrix sur un vélo roulant dans la neige !

[vimeo]http://vimeo.com/29717006[/vimeo]
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9vsYvjGnjpc[/youtube]

velo_electrique_trek

Vélo électrique avis et conseils d’une convaincue
Étiqueté avec :        

26 avis sur « Vélo électrique avis et conseils d’une convaincue »

  • 16 novembre 2017 à 20 h 01 min
    Permalien

    Motard depuis bientôt 10 ans, je ne voyais que par mon 2 roues motorisé. les difficultés d’approvisionnement d’essence des stations, les mouvement sociaux perturbant le flux de circulation sur Paris, le manque de fiabilité des transports parisiens et mon désir d’autonomie toujours présent ont fait évoluer ma conception du déplacement. Habitant dans un milieu plutôt vallonné, l’utilisation d’un vélo traditionnel me consommait toute mon énergie et en fin de semaine, j’étais amorphe.
    Réaction : Achat d’un vélo électrique.
    J’ai donc misé sur un VTT électrique 26pm4 de la marque Blanc Marine .
    Ainsi, 4 jours/semaine je l’utilise avec un plaisir supérieur à la moto (circulation via un domaine boisé et pistes cyclables non encombrés) car il n’est plus nécessaire de circuler entre 2 files de voitures. En temps, je ne mets guère plus de 5mn.
    En revanche, plus de fatigue. Il faut quand même pédaler car il ne s’agit que d’une assistance, mais ça change la vie. Ils le disent bien sur le site : « l’essayer, c’est l’adopter » et ce n’est pas un mensonge, c’est devenu un plaisir, voir une addiction.

    Répondre
    • 26 novembre 2017 à 22 h 47 min
      Permalien

      Merci pour ce témoignage Brunel ! Il ne fait que confirmer (si nécessaire…) que l’achat d’un bon vélo électrique peut changer certaines habitudes et apporter un fameux plus à notre « routine quotidienne ».
      Avez-vous pu bénéficier de la prime de 200€ ?
      Je vois que le moteur se trouve dans la roue arrière, maintenant, de plus en plus de moteurs se trouve dans le pédalier. Pourquoi n’avez-vous pas opté pour ce nouveau système ? Il semblerait que la conduite s’en trouve plus équilibrée et sécurisée. Il faudra que j’ajoute un nouveau paragraphe dans mon article ! A bientôt pour d’autres témoignages sur le sujet !

      Répondre
  • 16 novembre 2017 à 12 h 30 min
    Permalien

    Bonjour.
    J’ai 68 ans et je roule en VAE depuis 5 ans.
    Entièrement satisfait, j’ai plusieurs VAE suite à la méconnaissance des systèmes qui m’a fait acheté des modèles qui ne convenaient pas vraiment en côte et autonomie par exemple, mais c’était le début des VAE et depuis, ils ont été grandement améliorés.
    Je conseille par expérience de mettre un certain prix car les VAE bon marchés ne suffisent pas à un usage qui demande autonomie, puissance et fiabilité.
    Avec 500 euros en plus, vous aurez une machine nettement plus agréable en tous points.
    Un VAE n’est pas un vélo que l’on achète pour laisser au garage 25 jours par mois.
    En ce qui concerne ces moyens de transport…les essayer c’est les adopter.

    Répondre
    • 16 novembre 2017 à 12 h 55 min
      Permalien

      Merci pour votre passage ici et votre commentaire enthousiaste Christophe ! J’approuve et applaudis des deux mains. Bonne continuation, le vélo maintient la forme, le moral et les rencontres.
      A bientôt pour d’autres témoignages peut-être.

      Répondre
  • 2 juillet 2017 à 16 h 36 min
    Permalien

    grand merci pour ce très bon article je viens de découvrir votre blog je viens de partager le lien sur ma page facebook j’attends avec impatience le prochain article.

    Répondre
  • 16 mai 2017 à 17 h 59 min
    Permalien

    Bonjour,
    je me renseigne sur des vae pour mon épouse, et j’ai trouvé une marque avec des vélos moins chers et très sympas, qu’est-ce que vous en pensez?
    Il s’agit des vélos Flycat, en particulier de leur beach cruiser et notamment du modèle Blowy qui coute ~1200€ (lien ci dessous)
    flying-cat.fr/vtc-electrique-blowy.php
    Merci de vos réponses

    Répondre
    • 16 mai 2017 à 19 h 25 min
      Permalien

      Bonjour Stéphane, effectivement, ce vélo semble intéressant rapport qualité/prix. Je conseillerais de prendre la batterie 36V/15Ah (540Wh) plutôt que la 36V/10.4Ah (375Wh). Je suis tout de même surprise du temps de chargement. Il faudrait pouvoir l’essayer avant de l’acheter. Attention, ne prenez pas de trop gros pneus, cela freine et consomme plus de batterie.
      Venez raconter votre expérience !

      Répondre
      • 17 mai 2017 à 7 h 21 min
        Permalien

        Merci de votre réponse rapide, je vous tiens au courant dès qu’on aura essayé finalisé l’achat.

        Répondre
  • 13 août 2016 à 22 h 33 min
    Permalien

    2016 malheureusement le prix n’a pas diminué au contraire il est entre 1800 et 2200 pour un vélo de bonne qualité.

    Répondre
    • 16 août 2016 à 15 h 58 min
      Permalien

      Oui, je sais… J’espérais également qu’avec le temps les prix baissent. Votre commune n’intervient-elle pas ? Nous avons obtenu 100€ à l’achat du mien.

      Répondre
      • 14 janvier 2017 à 9 h 20 min
        Permalien

        Voilà, j’ai répondu à votre enquête ! J’espère que d’autres le feront. Bon travail !

        Répondre
  • 3 mars 2016 à 18 h 53 min
    Permalien

    Je possède un VAE Trek depuis 4 ans exactement, et je totalise un parcours total actuel de 25.600 kms. Ce vélo me permet des promenades quasi journalières en cas de temps raisonnable. Il m’a coûté, neuf, environ 1.800 euros. A part un problème de rayons brisés (Mauvaise implantation initiale, modifiée par la suite…) et quelques fuites, ainsi qu’un changement de pneumatiques vu l’usure, je n’ai jamais eu aucun problème, même pas de réglage des freins, changement de vitesse (Dérailleur) ni autre.
    J’ajoute que j’ai actuellement un peu plus de 72 ans, et tout va bien, aussi bien moi-même que mon VAE.

    Répondre
    • 3 mars 2016 à 19 h 02 min
      Permalien

      Bravo Jean-Claude, et grand merci pour ce beau témoignage ! J’applaudis des deux mains ! J’en suis à mon deuxième VAE (le premier était un peu grand). Toujours aussi contente, tout comme vous ! Revenez témoigner pour les 50 000 km !! A bientôt

      Répondre
    • 13 août 2016 à 22 h 12 min
      Permalien

      Pourriez-vous me dire la marque de votre vae ?? Car actuellement, il y a beaucoup de marque qui le font et difficile de choisir ….

      Répondre
      • 13 août 2016 à 22 h 30 min
        Permalien

        Bonjour, mon vélo est un Trek ! Mais c’est vrai que maintenant, beaucoup de marques se valent. Il faudrait que je réactualise mon article avec les nouveaux venus dans le domaine ! Les seuls défauts de mon Trek sont les faux contacts trop fréquents entre les connecteurs… Je dois être tombée sur un du lundi ! (Je dois régulièrement mettre une graisse spéciale entre les connecteurs)

        Répondre
  • 11 septembre 2014 à 14 h 58 min
    Permalien

    Bonjour,
    Etant déjà une convaincue pratiquante depuis presque 2 ans dans une ville où les côtes sont nombreuses, je partage avec vous le fait que le VAE est cher, mais parce qu’on le compare au coût d’un vélo normal.

    Ma comparaison, je l’ai faite par rapport à l’usage de la voiture et à 0,40 centimes d’€/Km, prix de revient d’une voiture moyenne gamme, incluant assurance, achat, entretien, etc, et compte-non-tenu qu’en ville c’est là qu’une voiture consomme le plus, j’ai amorti mon vélo à assistance électrique en 1 an (1500€ économisés sur mes transports locaux en voiture !).

    Malheureusement, on ne calcule jamais ce que nous coûte la voiture, on sait que c’est très cher, mais pour de nombreux déplacements locaux, on peut essayer de s’en passer, et le VAE, ça aide bien !

    Répondre
    • 11 septembre 2014 à 18 h 29 min
      Permalien

      Bravo et grand merci pour votre témoignage Laurence, vous prêchez une convaincue ! Bonne continuation et merci d’avoir donné vos chiffres cela pourra convaincre certains sceptiques ! Bonne route.

      Répondre
    • 15 septembre 2014 à 9 h 16 min
      Permalien

      Difficile de comparer un VAR a une voiture.
      En hiver je préfère la voiture, quand il pleut je préfère la voiture, pour faire les courses de la semaine en grande surface la voiture est indispensable, pour conduire mon mari a ses soins à l’hôpital j’ai besoin d’une voiture, en ville le vélo est dangereux etc.

      Par contre pour les loisirs, les ballades et les petites courses de proximité.. Banque, pharmacie, libraire etc. Mon VAE c’est du pur bonheur.

      Répondre
  • 18 juillet 2014 à 2 h 00 min
    Permalien

    Je pense que les prix des vélos électriques sont trop élèves
    De plus, la batterie coûte entre 600 et 850 euros
    Un bon vae coûte 2500 ou 3000 euros.
    Je trouve ces tarifs excessifs et je remets mon achat dans un ou deux ans si les prix
    Deviennent abordables.
    Un marque qui exagéré c’est Moustache, ils vont pas en vendre beaucoup, prix dissuasifs

    Répondre
    • 18 juillet 2014 à 7 h 33 min
      Permalien

      Je suis tout à fait d’accord avec toi Laurent, en Belgique des primes sont offertes selon les communes et peuvent aller jusqu’à 200€ pour l’achat d’un tel vélo. Le fait que les VAE sont de plus en plus vendus fera sans doute baisser son prix ?
      Des alternatives existent mais elles restent chères également (« arrangement de son vélo normal » via des roues électriques ou des galets propulseurs).
      Espérons que ton souhait se réalise !

      Répondre
      • 31 décembre 2015 à 12 h 24 min
        Permalien

        Sinon il existe aussi les vélos d’occasion qui permet d’accéder à un VAE a un prix plus abordable. Un blog comme Velook explique les avantages et les inconvénients car apparemment la batterie d’occaz faut faire gaffe…
        Voilà la source http://www.velook.fr/velo-electrique-occasion/

        Répondre
  • 10 novembre 2011 à 9 h 50 min
    Permalien

    Bonjour,

    je pense déjà que le déplacement à vélo en ville est le meilleur moyen qui permet de régler pas mal de problème tel que la pollution, la circulation et aussi le stationnement. Donc je dis OUI au vélo à assistance électrique, un seul bémol: le prix qui reste encore trop élever si l’on veut tout de même un peu de qualité.

    Arnaud de Maison Attention Danger.

    Répondre
    • 11 novembre 2011 à 21 h 53 min
      Permalien

      Je suis d’accord avec toi sur TOUS les points que tu abordes Arnaud. J’espère que très vite ces vélos deviendront plus accessibles.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.