Isabelle Cassiers nous invite à prendre du recul par rapport à notre société de croissance et de consommation.

Livre d'isabelle Cassiers Vers une sociéte post-croissanceLa Terre est remplie de terriens, certains sont des perles rares, d’autres en devenir…
Isabelle Cassiers fait, bien entendu, partie de la première catégorie.

Cette jeune retraitée (économiste engagée de renom, qui recherche de nouveaux modèles économiques pour nous permettre de rester humains dans le chaos du monde) a exercé plusieurs métiers : professeure d’économie, chercheuse au FNRS… de quoi déjà remplir plusieurs vies !

Isabelle Cassiers a effectué plusieurs séjours au Bhoutan (qui instauré l’indice du bonheur national brut ), entre 2013 et 2017, en vue d’étudier l’indicateur du bonheur. Ces voyages lui ont permis de repenser notre modèle de société essentiellement basé sur la croissance.
Aux yeux des Bhoutanais les indicateurs du bonheur se situent aux niveaux suivants : bien-être psychologique, santé, utilisation du temps, éducation, diversité et résilience culturelles, bonne gouvernance, vitalité communautaire, diversité et résilience écologiques.

La super journaliste Caroline Veyt l’a reçue au micro de son émission Les sentinelles sur Musique 3 (RTBF) le samedi 17 mars 2018.
Ensemble, elles ont abordé des thèmes chers à la chercheuse :

– Une société sans croissance peut-elle être heureuse ?
– La croissance économique
– Comment améliorer l’art de vivre hors de l’obsession d’acquérir des richesses

Son essai Vers une société post-croissance (écrit en collaboration avec Kevin Maréchal, Dominique Méda et de chercheurs issus d’institutions et de disciplines diverses : Thomas Bauwens, Olivier De Schutter, Stephan Kampelmann, Sybille Mertens, Bernard Perret et Géraldine Thiry) démontre rapidement les risques liés à l’utopie de la croissance. Il propose une base de réflexion solide afin de construire des politiques gouvernementales et sociales en phase avec la réalité de notre environnement et de nos ressources.

Les neuf chercheurs réunis dans cet ouvrage s’interrogent :

– Quels sont les problèmes majeurs qui surgissent à l’esprit dès lors que l’on abandonne un objectif de croissance continue ?
– Par où passe la transition vers un autre horizon ?
– Quels sont les courants de pensée et les modes de gouvernance susceptibles d’articuler un projet cohérent?

Chacun des auteurs apporte un regard spécifique, une pièce au puzzle qu’il s’agirait à l’avenir d’assembler.

Isabelle Cassiers dégage de ses lectures et voyages quatre valeurs communes à toutes les spiritualités. Ces valeurs pourraient asseoir les fondements d’une nouvelle prospérité. (Extrait de son interview au Samedi du Prieuré 18/03/17)

  1. Éveiller notre conscience. Être conscient tout d’abord des conséquences de notre consommation sur l’écologie ou l’exploitation humaine. Mais c’est aussi éveiller notre regard intérieur, voyager dans le mystère innommable de ce qui nous dépasse.

  2. Expérimenter l’unité de l’Être. Par essence, nous ne sommes pas séparés les uns des autres. Nous sommes un, comme la vague fait partie de l’océan. Les conceptions individualistes créent de la souffrance, tandis que la coopération et la solidarité créent du bien-être.

  3. Pratiquer la bonté. L’homme n’est pas qu’un loup pour l’homme. Il faut dompter les élans égoïstes et compétitifs qui sont en chacun de nous pour développer la part de bonté. Les mouvements alternatifs développent ces valeurs-là.

  4. Vivre avec frugalité. Il est sain de sortir de table en ayant encore un peu faim.

Écoutez l’interview complète :

Pour aller plus loin

Le site d’Isabelle Cassiers
– Le nouveau livre d’Isabelle Cassiers : Vers une société post-croissance
– Interview d’Isabelle Cassiers sur le site Reporterre : Notre course à la croissance n’a pas de sens
10 thèses pour progresser vers une société de la post-croissance
– Isabelle Cassiers : Voyage au Bouthan 2017

Isabelle Cassiers économiste engagée
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.