La découverte de la pénicilline par Alexander Fleming a suivi celle de l’enzyme lysozyme.

Racontée par Léandri (extrait de Matière Grise – RTBF) cette découverte vaut de l’or encore aujourd’hui !

Fleming a été bien inspiré ce jour de 1928 : il avait oublié une culture microbienne devant une fenêtre ouverte, et, lorsqu’il la retrouva, il remarqua qu’elle avait été contaminnée par les spores d’une moisissure.
(Cette découverte lui valu le prix Nobel de physiologie ou médecine avec Howard Walter Florey et Ernst Boris Chain en 1945)

Au lieu de jeter l’ensemble, il fut attiré par un « détail » : la culture microbienne était morte là où la moisissure s’était développée ! Cela venait conforter sa première découverte de l’enzyme lysozyme, contenu dans la morve et les larmes : ces substance imprévues ont le pouvoir de tuer certains microbes… Écoutez la suite racontée par Léandri et sortez couverts !!

[vimeo]http://vimeo.com/39576176[/vimeo]

Fleming et la découverte de la pénicilline
Étiqueté avec :            

3 avis sur « Fleming et la découverte de la pénicilline »

  • Ping :Fleming et la découverte de la pé...

  • 30 juillet 2012 à 10 h 47 min
    Permalien

    Originale cette présentation vidéo. Comme quoi, les plus grandes découvertes arrivent parfois par hasard. Le succès n’arrive qu’avec beaucoup de travail et un peu de chance.

    Répondre
    • 31 juillet 2012 à 15 h 41 min
      Permalien

      Bonjour Pascal, tu as tout dit, rien à ajouter, excepté : merci pour ta visite !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.