Vélo électrique avis et conseils d’une convaincue

velo_electrique_treck_470x260

Achetez ou pas un vélo électrique, lequel, pourquoi ?


Si la question vous taraude, restez, mais, si vous faites partie des scrogneux-gneux qui critiquent toute innovation, toute évolution ou progrès qui permet de gagner du temps en réduisant l’effort, fuyez car je vais faire l’éloge de cette merveilleuse invention qu’est le vélo à assistance électrique (VAE).

J’ai bien dit « assistance électrique » donc, si vous n’avez pas encore zappé, j’ai encore quelques secondes pour préciser que :
OUI on pédale toujours sur un vélo électrique
NON ce n’est pas comme un vélomoteur (pas d’obligation d’assurance, de port du casque (bien que conseillé)
NON ce n’est pas pour les fainéants !

Bien entendu, ce moyen de transport n’émet quasi pas de rejets de CO2 (sauf pour la production d’électricité) ou autres gaz polluants, pas d’émissions de particules non plus.
Il y a des normes afin que ces vélos n’entrent pas dans la catégorie « véhicules motorisés » : le moteur électrique se met en route uniquement lors du pédalage, et se coupe automatiquement lorsque la vitesse dépasse 25 Km/h; sa puissance ne peut dépasser 250 Watt.

afficheur-autonomie-vélo-électriqueVoilà, vous pouvez partir maintenant, mais, si par chance vous êtes encore là, voici pourquoi j’ai craqué pour ce bijou il y a bientôt 3 ans.
Nous avions revendu la deuxième voiture de la maison et, pas question d’en racheter une autre. Le calcul a été vite fait car une voiture coûte au minimum 300 à 400€ par mois, alors, que la consommation d’un VAE avoisine les 90€ de consommation électrique tous les 10.000 km ! (Bon, d’accord, on n’en fait pas le même usage non plus !)

Il y a trois sortes de vélos électriques (mais si vous connaissez un autre système, merci de venir témoigner via les commentaires) :

  • Le vélo électrique simple, sans possibilité de réglage de l’assistance et qui démarre comme une fusée dès le premier coup de pédale (en général moins cher mais offrant moins d’autonomie : entre 25 et 40 km)
  • Le vélo électrique plus sophistiqué qui permet de doser l’assitance (plus cher mais autonomie plus grande : environs 80km)
  • Le kit adaptable (Mottrix) à n’importe quel vélo traditionnel afin de le rendre « à assistance électrique » : moins cher qu’un VAE, s’adapte à tous les vélos (pour peu qu’il soit de construction suffisamment robuste car le moteur, les accessoires et la batterie ont leur poids), moins bonne autonomie : voir photo ci-contre et deuxième vidéo)Système-Mottrix-assistance-électrique-pour-vélos
Après avoir testé plusieurs modèles, nous avons opté pour un Trek T80 ED45 (21 vitesses) qui répondait à nos attentes, mais n’était pas le moins cher (1500€ en 2009…)
Il est donc important avant de vous lancer dans l’aventure de bien connaître l’usage que vous ferez de votre VAE car les prix varient bien entendu en fonction du perfectionnement et des options.

 

Les avantages du mien :

  • Excellente autonomie (mais encore une fois, tout est relatif : en parcours plat, sans vent, et avec mon poids plume, j’arrive facilement à parcourir 80-100km avec un chargement de batterie)
  • Chargement de la batterie en descente grâce au frein moteur (mais pas de quoi la recharger tout de même) résultat : j’attends mon Robin des Bois en haut des côtes et il m’attend en bas car je continue à pédaler dans les descente afin de recharger ma batterie (qui a dit que les vélos électriques étaient pour les fatigués de naissance?)
  • Si la batterie se vide en cours de trajet, je reste au commande d’un vrai vélo avec 21 vitesses, tout à fait facile à conduire
  • L’afficheur sur le guidon est un bon indicateur du niveau de chargement et de dépense d’énergie en cours.

Les désavantages :

  • Son prix
  • Son poids (mais, c’est le lot de tous les VAE du moment, à moins d’opter pour le Prius X Parlee : le vélo qui se contrôle par l’esprit ! Ne riez pas, ça existe)
  • Sa taille : il n’existe pas encore sur le marché de petits vélos électriques performants, mes pieds ne touchent donc pas le sol, pas évident à gérer vu le poids du vélo
  • La dureté de la selle pour un popotin délicat, mais souci facilement remédiable grâce à un couvre-selle douillet!

Liens

Pas encore convaincu ? Voyez dans la première vidéo la ratatouille que la mamy de 66 ans a infligée au gamin de 23 ans lors du test sur la Route Merveilleuse à la Citadelle de Namur en septembre dernier !
Je reste à votre disposition pour toute question sur l’engin, jetez déjà un oeil attentif vers les liens ci-dessus. Je tiens à préciser aux mauvaises langues éventuelles que cet article n’est pas sponsorisé.
Un dernier conseil tout de même : prenez la peine de tester vous-même plusieurs vélos (certaines sociétés en louent) afin de ne pas acheter « un chat dans un sac », nous en avons testé 4 avant de nous décider : à ce prix-là, on a intérêt !
Ci-dessous deux vidéos :
  1. Reportage à propos des vélos électriques, diffusé dernièrement dans l’excellente émission de la RTBF : « On n’est pas des pigeons »
  2. Démonstration de la puissance du kit adaptable Mottrix sur un vélo roulant dans la neige !


Image de prévisualisation YouTube

velo_electrique_trek



2 commen-Terres pour Vélo électrique avis et conseils d’une convaincue

  1. Bonjour,

    je pense déjà que le déplacement à vélo en ville est le meilleur moyen qui permet de régler pas mal de problème tel que la pollution, la circulation et aussi le stationnement. Donc je dis OUI au vélo à assistance électrique, un seul bémol: le prix qui reste encore trop élever si l’on veut tout de même un peu de qualité.

    Arnaud de Maison Attention Danger.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>