Le sel : quantités et dangers

tas_sel_guerande

Alimentation trop salée et AVC (Accident Vasculaire Cérébral) quel rapport ?

De nouveaux facteurs de risques d’accident vasculaire cérébral ont été présentés lors d’un congrès international qui s’est déroulé il y a peu aux Etats-Unis. (Si vous avez 3’20, visionnez la vidéo ci-dessous).

La surconsommation de sel et de vrai ou faux sucre a largement été évoquée lors de ce congrès : mangez trop salé et/ou trop sucré et vous doublez le risque d’A.V.C. ischémique : celui provoqué par un caillot sanguin (80% des AVC sont des ischémies et 20% des hémorragies).

Approximativement, la probabilité de faire un AVC ischémique augmente avec l’âge tandis que la probabilité de faire un AVC hémorragique est indépendante de l’âge.

De quoi nous inciter à réduire notre consommation au quotidien, seulement voilà, le sel est un produit intéressant pour l’industrie agroalimentaire car son pouvoir assoiffant fait grimper les consommations de boissons (et hop, on vous fait consommer du sucre via les sodas).

Une réduction de 20% de l’apport de sel dans l’alimentation entraînerait un manque à gagner de 6 milliards d’Euros rien que pour la France… On comprend mieux leurs réticences.

A nous donc de consommer malin en réduisant notre consommation au maximum et en lisant les étiquettes car le sel que nous consommons est du chlorure de sodium (NaCl) et, l’élément qui pose problème dans cette formule, c’est le sodium.

Sachez que près de 75% du sel que nous consommons est déjà dans la nourriture que nous achetons ou mangeons à l’extérieur (restaurant, travail, cantine…)

De plus en plus d’aliments mentionnent aujourd’hui sur leur emballage la teneur en sodium par 100 g d’aliment.

Attention 1 g de sodium = 2,5 g de sel

Un petit truc : Consultez la liste des ingrédients indiquée sur les emballages des aliments : ils sont mentionnés par ordre décroissant de leur quantité dans le produit. Cela vous donnera donc facilement une indication quant à la présence de sel ajouté !

Au niveau normes, les pays ne sont déjà pas tous d’accord :

  • En France, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) conseille de ne pas dépasser les 8gr/jour de sel : l’équivalent d’une cuillère à café
  • En Belgique, le service public de sécurité de la chaîne alimentaire propose 6gr/jour
  • L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) par contre recommande même un maximum de 5gr/jour

Si vous habitez en Belgique, vous pouvez commander votre salinomètre (voir liens ci-dessous) : pratique et ludique, il vous permettra de faire la conversion entre sodium et sel et de déterminer ainsi la teneur en sel devos aliments.

Liens :

Ecoutez le professeur Gérard Lasfargues responsable de l’agence nationale de sécurité sanitaire, au micro de Laurence Ostolaza pour Télématin



2 commen-Terres pour Le sel : quantités et dangers

  1. Véro dit :

    Même si le sujet n’est pas nouveau, il n’est toujours pas résolu : ça rapporte trop à l’industrie agroalimentaire !!
    Merci pour cette vidéo 🙂

    • Michèle dit :

      Oui, comme tu dis. Transmission de pensées, nous avons publié en même temps un article parlant des AVC ! Donc en résumé : plus de sel, plus de sucre, mais de l’huile d’olive !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *