Des larves pour digérer les plastiques et dépolluer

Larve mangeuse de plastique

Bel exemple de sérendipité que la découverte de ces larves mangeuses de plastiques !

Découverte

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans le milieu des défenseurs de l’environnement.
L’espoir renaît quant à la pollution de notre environnement par les plastiques depuis que la revue Current Biology a annoncé la découverte de la digestion du plastique par des larves.

L’histoire

Larves teigne de la cire

Teigne de la cire (Wikipédia)

C’est Federica Bertocchini, une chercheuse au (Centre espagnol de la recherche nationale), qui a découvert (par hasard) que la larve d’un papillon était capable de biodégrader rapidement le polyéthylène : une des matières plastiques les plus résistantes et les plus polluantes sur notre planète :

« Les déchets plastiques sont un problème environnemental mondial, surtout le polyéthylène, particulièrement résistant et très difficilement dégradable naturellement ». [Federica Bertocchini]

Cette larve, (fausse teigne de la cire), un papillon très répandu en Europe, est un parasite des ruches, une sorte de grosse chenille qui trouve refuge dans la cire d’abeille partout en Europe. Elle est également élevée et vendue comme appât pour la pêche.

Découverte par hasard de sacs plastiques criblés de trous :

« Je suis également apicultrice amateur, et, je me suis rendue compte que les sacs plastiques dans lesquels je plaçais la cire des ruches infectées par ces larves étaient rapidement criblées de trous ! » [Federica Bertocchini]

En quelques heures, un sac plastique peut quasiment disparaître. La larve n’ingère pas seulement le plastique, elle le transforme ou le brise chimiquement avec un enzyme produit par ses glandes salivaires.
Larves mangeant du plastique

Quelques chiffres

  • Le polyéthylène est très répandu pour l’emballage et peut demander 400 ans pour se décomposer .
  • Mille milliards de sacs plastiques sont utilisés dans le monde chaque année.
  • Chaque individu utilise en moyenne plus de 230 sacs plastiques/an
  • Ces sacs produisent plus de 100 000 tonnes de déchets/an.
  • Actuellement le processus de dégradation chimique de ces déchets plastiques (avec des produits très corrosifs comme l’acide nitrique) peut prendre plusieurs mois
  • Une centaine de ces larves ont la possibilité d’attaquer le plastique en moins d’une heure.
  • On compte à ce jour à peu près 110 millions de tonnes de déchets de plastique dans les océans.

Pourquoi c’est urgent ?

N’oublions pas que nous sommes le dernier maillon de la chaîne et que les petits fragments de plastique sont absorbés par les poissons et les autres espèces marines… que nous mangeons !

Quel monde décidons-nous de laisser à nos enfants ?

Le gros du travail reste à faire. Il s’agit maintenant pour les chercheur de synthétiser la substance produite par cette larve pour pouvoir la fabriquer à l’échelle industrielle.
Cela résoudrait-il enfin le problème de la désintégration du 7ème continent qui pollue nos océans…?

Vidéo

Liens

Pour en savoir plus, quelques liens intéressants : 
Futura-Science : Cette larve dévore les plastiques les plus résistants
RTBF : Espoir pour les océans: découverte d’une larve dévoreuse de plastique
Mashable : Une larve mangeuse de plastique pourrait nous aider à dépolluer les terres et les océans



Un commen-Terre pour Des larves pour digérer les plastiques et dépolluer

  1. Pierre Gascard dit :

    Heureusement que la nature est là pour réparer les c…ries des humains !!!
    Mais sans doute va arriver le moment où trop is te veel !
    Et là, je serai content d’être mort.
    Il est c… ce mec !!!
    Rebisous.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *