Jordan Midway et le massacre des oiseaux

jordan_oiseau_mort_dechet_plastique

En Belgique, ce weekend sera dédié à la récup‘ !


Ce weekend, la récupération sera à l’honneur partout en Belgique : tous les objets ne doivent pas finir à la poubelle, et les réutiliser, c’est un geste pour l’environnement.

Par exemple : les déchets de plastique : saviez-vous que nous en produisions annuellement près de 100 milliard de kilos chaque année ?!

Seulement 5% des déchets de plastique sont recyclés, (ce n’est pas un produit facile à recycler : coût, technologie…). Pourtant, une grande partie des plastiques jetés sont recyclables mais, une certaine catégorie d’humain prenant la terre et les océans pour des poubelles n’ont aucun scrupule à les balancer dans les cours d’eau, les rivières.

C’est Le Capitaine Charles Moore de la Fondation de Recherche Marine Algalita qui a le premier alerté les autorités face au désastre de la pollution créé par les déchets de plastique.

Ces déchets se retrouvent immanquablement dans les océans, ce qui donne au fil des ans un spectacle catastrophique quand on s’éloigne des côtes : le quotidien de l’humanité flottant à la dérive et formant des dépotoirs flottants.

Ceux provenant des Etas-Unis et du Canada (mesurant deux fois la taille du Texas) sont entraînés et se concentrent en suivant le courant océanique que l’on nomme la Gyre du Pacifique Nord.
Un autre dépotoir légèrement plus petit se situe au large des côtes japonaises et concentre les déchets des pays asiatiques.

Les océans sont animés par des courants marins qui proviennent de la combinaison de plusieurs phénomènes. Ces courants marins sont importants car ils régulent le déséquilibre thermique de la Terre entre les tropiques et les pôles. Et la combinaison de ces courants produit des phénomènes appelés gyres océaniques.

Au fil du temps, ces déchets se dégradent et forment une soupe de minuscules particules de plastique qui font que, d’après Charles Moore (qui dédie sa vie depuis 1997 à ce Pacific plastic patch : Plaque de déchets du Pacifique), il y a à présent dans nos océans 5 fois plus de plastique que d’organisme vivant.

D’où la catastrophe pour toute la faune marine et terrestre : les oiseaux ingurgitant ces bouchons et toutes sortes de détrituts plastifiés meurent et laissent les scientifiques impuissants face à un tel massacre.

N’oublions pas que c’est toute la chaîne alimentaire qui se retrouve par la suite polluée par ces déchets…

Le film Midway journey a voulu sensibiliser les populations en témoignant et en filmant des dizaines de milliers d’albatros bébés gisant morts sur le terrain, le corps rempli de matière plastique provenant de ces dépotoirs flottants. C’est le photographe Chris Jordan qui nous guide, nous marchons à travers le feu de l’horreur et la douleur, face à l’immensité de cette tragédie. (Première vidéo : bande annonce du film)

Deuxième vidéo : extraite de Matière Grise (RTBF)

Je m’arrête ici sinon je vais encore m’énerver….

En résumé : consommons moins, consommons mieux et plus responsable, recyclons d’avantage, et, faisons le forcing pour que les industriels utilisent de plus en plus les bioplastiques, qui se dégradent en matières naturelles.

Liens

Site de Chris Jordan
Chris Jordan, photographe militant
Sauvez Kai le poisson rouge afin de nettoyer l’océan
Site du film Midway journey
Chaîne Youtube de Midway journey
Page Facebook du film Midway journey
Ecoutez Charles Moore parler des mers de plastique
La concentration en déchets plastiques du Pacifique a explosé depuis 40 ans



8 commen-Terres pour Jordan Midway et le massacre des oiseaux

  1. Jojo dit :

    Salut !

    C’est sur que ça donne envie de réagir quand on voit ça.

    On a beau parler de recyclage, de poubelles jaunes, vertes, bleus, et j’en passe, je n’ai pas l’impression que la benne à ordure des éboueurs fasse le trie.

    Et même, rare sont ceux qui font le trie chez eux !

    Une catastrophe, que pouvons-nous faire ?

    Je n’ai pas encore la solution, mais je pense que si j’avais des milliards en main, je la trouverai aisément.

    Comme on dit, avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille…

    A toute et merci de relayer cette information.

  2. youyouk dit :

    Bel article pour une cause qui ne me laisse pas insensible… Mais heureux de voir que nou sommes sur la même longueur d’ondes (pouvions nous en douter?! ^^), même constat publié sur le blog à l’époque :
    http://www.youyouk.fr/2703/le-syndrome-de-lalbatros/

    🙂

  3. Lorène dit :

    Deux fois la taille du Texas… C’est vraiment désolant de voir que tant de gens sont insensibles à une telle misère écologique. Pourquoi les sachets plastiques sont-ils toujours distribués si largement ? Et pourquoi les consommateurs les acceptent-ils ???? Ne pouvons-nous pas refuser les sacs plastiques quand on nous les propose ? Préférer le papier ou le verre pour contenir nos achats ou nos aliments ? Mobilisons-nous puisque nous ne pouvons rien attendre de nos dirigeants politiques, tous partis confondus.

  4. +Michèle dit :

    Merci Véro, je sais que parmi ceux qui sont fidèles d’Attention à la Terre, aucun ne prend la Terre pour une poubelle…et tu es une fidèle !

  5. véro dit :

    Berk, ce 6ème continent..
    Effectivement, faut trouver de quoi recycler quand on doit utiliser du plastique et de toute façon, en utiliser le moins possible.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *