Décès du créateur de Bonne nuit les petits

bonne_nuit_petits_470x260

le marchand de sable vient de passer une ultime fois chez Claude Laydu.


Papa de Nicolas, Pimprenelle et Gros Nounours, Claude Laydu est décédé ce 30 juillet 2011.
Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître…

Avant de commencer, si votre mémoire fait défaut, écoutez en bas de l’article la musique du générique de début et de fin des épisodes, et, regardez un épisode grâce aux vidéos ci-dessous.

Pour réveiller votre Madeleine de Proust, j’ai choisi ces morceaux joués par un trio puis un quatuor de flûtes du conservatoire de Paris lors de l’émission « La boîte à musique » de Jean-François Zygel.

Premier morceau : Que ne suis-je la fougère (Albanèse) et ensuite Dunmow flitch (folklore anglais)

C’est en 1962 que débute une série de cinq minutes diffusée le soir sur l’ORTF (chaîne unique et en N/B de l’époque, la toute première émission enfantine de la télévision française) le marchand de sable amenait sur un nuage son gros Nounours pour inciter les jeunes enfants à aller se coucher.
Nounours aura trois neveux, Rémi, Toto et Fanfan, choisis pour leurs initiales formant le sigle R.T.F. Viendra par la suite un quatrième gaillard Oscar, fin 1964, prétexte au changement de nom de la RTF en ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française) (Source rfi).
Une deuxième série, en 195 épisodes de 3 minutes, a été diffusée à partir du 24 avril 1995 sur France 2.

C’est ainsi que chaque soir, j’attendais impatiemment en pyjama le « Pompopopom popom » quotidien de Gros Nounours qui descendait de son nuage par une échelle de corde, il tenait compagnie quelques minutes à Pimprenelle et Nicolas et s’amusait avant de les bercer.
Il était souvent de mèche avec eux et prêt à toutes les bêtises, puis se faisait sermonner par le Marchand de sable, c’était gentil, sans violence,
Nounours repartait guilleret sur son nuage en leur lançant un « Bonne nuit les petits, faites de beaux rêves », une pluie de sable dorée tombait alors délicatement sur les enfants au son léger d’une harpe, signe du passage du marchand de sable, et là, plus d’excuse, le « au lit maintenant » de mes parents suivait systématiquement…

J’avais la poupée Nicolas, dans son pyjama rayé bleu et ma soeur avait Pimprenelle en rose, avec leurs cheveux de coton, genre poupée de chiffon, et, bien entendu, Gros nounours, lui n’a pas pris une ride (je ne peux malheureusement pas en dire autant !) vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous.

Les voix de l’époque étaient celles de :

De nationalité suisse, le père de Pimprenelle et Nicolas s’était fait connaître en 1951 grâce au film de Robert Bresson, « Le Journal d’un curé de campagne » tiré de l’oeuvre de Georges Bernanos, dans lequel il tenait le rôle principal du curé d’Ambricourt. (Source Le Figaro)

Liens

http://www.youtube.com/watch?v=H7hu3GBfvZY&feature=youtu.be

bonne_nuit_petits_montage_512x354



3 commen-Terres pour Décès du créateur de Bonne nuit les petits

  1. Tina dit :

    Merci Monsieur pour m’avoir fait rêver devant le petit écran qu’avaient mes parents, j’attendais ce moment avec impatiente, Nounours, Pimprenelle et Nicolas, et le pom po po pom po po pom !!!!! Reposez en paix

  2. matimaco dit :

    merci pour ce bel article !! merci pour la vidéo que j’ai regardé avec émotion, j’avais l’impression d’être aussi en pyjama et de savourer les minutes avant que ma mère ne dise « au lit maintenant », moment redoutable… j’aurais voulu que les épisodes durent durent encore….
    C’est trop mimi !!!
    Merci pour la nostalgie et pour ce bel hommage.
    Maco


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *