Cyrulnik le joyeux pessimiste et la résilience

boris_cyrulnik

Extrait d’un entretien entre Boris Cyrulnik et Edmond Blattchen.


Neurologue, psychiatre, psychanalyste mais aussi éthologue, Boris Cyrulnik Le psy de l’espérance s’est attelé à repenser nos idées reçues en matière de psychologie à partir de l’observation des animaux.

Ce sont surtout ses ouvrages sur la résilience (la capacité d’un individu à surmonter ses traumatismes) qui lui ont valu la notoriété.

Loin des théories déterministes («il a été maltraité, il deviendra maltraitant…»), Boris Cyrulnik refuse la fatalité.

Tout au long de sa carrière, il fait preuve d’un humanisme optimiste fondé sur l’observation notamment des enfants abandonnés ou victimes de la guerre, qu’il développe dans plusieurs livres parus chez Odile Jacob («Un merveilleux malheur», Les vilains petits canards, Le murmure des fantômes et Parler d’amour au bord du gouffre).

Écoutez-le, dans cet extrait vidéo de 8 minutes, analyser notre société en 2005, quel visionnaire, le constat est alarmant, (près de 150 millions d’enfants abandonnés à travers le monde…) mais, ce joyeux pessimiste, au flegme légendaire, nous rassure:

[…] Rien ne se joue avant 3 ans et surtout, tout se joue avant 120 ans ! La résilience se tricote toute sa vie.

La sortie de son nouveau livre Sauve-toi, la vie t’appelle chez Odile Jacob (un travail visant à exhumer le monde secret que la mémoire du petit Boris s’était aménagé au fil du temps, et qu’une minutieuse enquête de sa part a permis de dévoiler en partie) le propulse pour le moment à la une de tous les médias.

[…] pour l’instant, je ne me sens pas encore mal parce que je ne sais pas ce que les autres vont faire de mon récit… mais depuis que ça commence à être rendu public, j’ai l’impression que cette histoire n’est déjà plus tout à fait la mienne…

Liens

L’entretient complet entre Boris Cyrulnik et Edmond Blattchen sur RTBF
Les leçons de vie de Boris Cyrulnik
Cyrulnik la psychiatrie les animaux ses mémoires

Extrait vidéo de l’entretien



2 commen-Terres pour Cyrulnik le joyeux pessimiste et la résilience

  1. Emmanuelle Argenson dit :

    Bonjour,

    Je suis art-thérapeute clinicienne, résiliente… j’ai subi enfant des violences physiques et morales sévères + un viol à l’adolescence. Ce parcours avec une quinzaine d’année de thérapie et une bonne formation, ont fait de moi une thérapeute accomplie, et je considère Boris Cyrulnik un peu comme un père. Un repère, je me reconnais et me rassure dans cette belle résilience, car même avec la chance d’avoir une psyché costaud, ou une grande force vitale, (mes frères et sœurs ne s’en sont pas si bien sortis) on se sent parfois bien seule… en tout cas c’est mon cas, particulièrement en ce moment.

    La vie m’éprouve une nouvelle fois. Ma fille âgée de 13 ans a été violée, la justice est en cours. Par ailleurs, j’aimerais profiter de cet événement pour mettre l’accent sur le sort des pervers sexuel en prison comme en psychiatrie, l’absence de soin et les nombreuses récidives. Le but de mon commentaire est donc de pouvoir contacter monsieur Cyrulnik par mail ou courrier. Pouvez-vous m’aider dans ce sens ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *