Comment choisir une ampoule économique

podium_ampoules_economiques_470x260

Faisons la lumière sur le marché des ampoules économiques.

Pour réduire sa facture d’énergie à la maison, les nouvelles technologies nous donnent un vrai coup de pouce, encore faut-il s’y retrouver  lorsque vous faites face à un rayon rempli d’ampoules de différents modèles.

Plusieurs technologies s’offrent à vous, les ampoules halogènes, les led, les fluocompact (LFC).

Jean-Philippe Ducart (Test-Achats) était invité sur le plateau de l’excellente émission pour consommateurs malins : On n’est pas des pigeons.
Si vous êtes pressés, cliquez directement sur  la vidéo ci-dessous.

Selon l’endroit où sera placée l’ampoule (lieu de passage, lieu de vie, cave, garage…) tenez compte de la vitesse d’allumage, de l’intensité et de la puissance de lumière nécessaire (exprimée en Lumens : par ex. 5 Watts = 200 lm) ainsi que de l’ambiance et la couleur désirée (exprimée en Kelvin : en dessous de 3000K on reste dans les lumières chaudes).

D’après Test-Achats :

  • Dans une cage d’escalier/couloir/hall d’entrée : une lampe fluocompacte « rapid start » (qui s’allume plus vite) ou une halogène.
  • Dans un garage/cave : attention aux performances à basses températures car ces locaux ne sont pas chauffés : dans un environnement froid, les LFC s’allument encore moins vite et procurent moins de lumière
  • Pour une cuisine : optez pour une lampe LFC à double enveloppe, qui risque moins de dégager du mercure si elle casse.
  • Dans un bureau : une exposition de longue durée à très faible distance peut entraîner des maladies de la peau et de la rétine en raison des rayons UV produits par les LFC. Par contre, les lampes à double enveloppe émettent beaucoup moins d’UV.
  • Si la lampe est installée dans un endroit difficile d’accès, choisissez-en une qui dure et dont le flux lumineux diminue lentement.

En matière d’environnement

Si on ne regarde que le niveau des économies d’énergie, « c’est clair » que l’utilisation des amoules économiques dégage moins de CO2 :

test_achat_graphique_empreinte_ecologique_ampoule
Par contre, au niveau production, les led exigent plus de matières premières que les lampes fluocompactes, même si celles-ci ne peuvent fonctionner sans mercure (pur, il est toxique et peut affecter le système nerveux. Mais, restons zen, la quantité contenue est minime (guère plus qu’un mickey de pif) et il ne pourrait s’échapper que si la lampe casse par accident ou lorsqu’on la jette).
En résumé : Les lampes fluocompactes utilisent beaucoup de verre (celles à double enveloppe contiennent beaucoup de plastique) et les LED beaucoup de métaux, de circuits electroniques et de plastique.

D’où l’importance de la recycler via une déchetterie.

En résumé, les lampes fluocompactes de la nouvelle génération gardent le haut du podium tant que les led resteront hors de prix et qu’elles auront besoin d’autant de matériaux à la production.

Liens :

 



6 commen-Terres pour Comment choisir une ampoule économique

  1. van asten dit :

    Bonjour,

    J’ai eu du mal à trouver un eco calculateur pour mesurer les économies en remplaçant mes ampoules tradtionnelles par des LED. J’en ai trouvé 1 sur un fabriquant / distributeur à cette adresse :
    http://www.oright.fr/fr/content/10-eco-calculateur

    En espérant que ce lien vous sera également utile.

    (ps : les économies me paraissent importantes qu’en pensez-vous).

    Joffrey

    • Michèle dit :

      Effectivement, « y a pas photo », les résultats du calculateur sont sans appel ! Je viens de faire le test : très simple d’utilisation en plus. Merci pour la visite et pour le lien.

  2. kaalr dit :

    J’habite en ville, pas de volets ni rideaux, l’éclairage des lampadaires que je paye avec les impôts me suffit lorsque mes lumières sont absentes 🙂

    http://goo.gl/V0A6S
    http://goo.gl/Oi5KT

  3. Véro dit :

    Sujet très intéressant !
    De mon expérience personnelle, j’ai remarqué qu’à Paris, aucun commerçant ne récupère les ampoules fluocompactes. Je ne vais tout de même pas prendre ma voiture pour me rendre dans un centre commercial à 15 kms afin d’y déposer mon ampoule. Là l’économie de CO2 est plus que nulle.
    Du coup, perso, je finis mon stock puis j’arrête d’acheter ces ampoules qui, en plus, ont le culot fragile et donc se casse très vite si comme moi elles sont fixées sur des lampes style de bureau. Bref, je crois que les ampoules halogènes feront l’affaire, espérant qu’elles ne disparaissent pas de la vente à leur tour…
    Notons aussi que les fameuses économies ne sont peut être pas si réelles que ça parce qu’en allumant des ampoules à incandescence, on chauffait la pièce et donc on réduisait sa consommation de chauffage ! Et en été, on allume bcp moins.
    A suivre..

    • Michèle dit :

      Coucou Véro, je comprends ton point de vue par rapport au recyclage, moi je stock les ampoules défectueuses dans une boîte et ne vais qu’une ou deux fois par an les apporter pour le recyclage. Ok pour le chauffage via les ampoules, mais c’est un très faible rendement par rapport au coût d’utilisation !! Ça va pour chauffer des poussins dans une caisse 🙂 Non, je plaisante, je pense vraiment qu’on est en plein changement et que la génération future regardera notre manière de nous éclairer comme nous regardions nos ancêtres avec leurs bougies… Continue à venir, même si je te contrarie ^_^


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *