Cimetière Nature ou humusation ?

Papillon sur une tombe

Les cimetières vont devenir de véritables jardins, sans pesticides, favorisant la biodiversité.

Le repos éternel au milieu des fleurs et des papillons ! Même au coeur d’une grand ville, cela sera désormais possible en Belgique. La France s’y met doucement.

En France, depuis le 6 février 2014, une proposition de loi interdit l’usage des produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, fongicides, etc…) dans les espaces verts publics à partir de 2020 et… 2022 dans les jardins particuliers.
Amis français, ne mourez pas avant 2020…!

Certaines communes avant-gardistes ont déjà mis sur pied un plan zéro phyto. Il suffit qu’un de leur élu (plus lucide que les autres) montre de l’intérêt et de la compréhension pour l’importance de la sauvegarde de la biodiversité.

Le cimetière naturel de Souché

C’est en 2014 (voir la troisième vidéo) que le premier cimetière naturel a été inauguré à Niort : le cimetière de Souché :

cimetière naturel de Souché

Cimetière naturel de Souché – Ni marbre ni fleur artificielle (AFP/Nicolas Tucat)

Les richesses naturelles ont été préservées au maximum en optant pour un travail mécanique du sol très léger. les surfaces minérales ont été réduites et dissimulées par le végétal. Le mobilier
(bancs, clôtures, fontaines…) a été réalisé en matériaux naturels. Ce jardin fait l’objet d’une gestion douce et raisonnée où la végétation spontanée est reine et les déchets verts valorisés sur site pour leur intérêt écologique. L’utilisation de produits phytosanitaires est proscrite et les machines à essence utilisées avec parcimonie pour la tonte des seules allées piétonnes.

Et en Belgique ?

Plus précisément en Wallonie, les produits phytosanitaires ont été littéralement interdits dans les espaces publics depuis le 1er juin 2014.
La nappe phréatique en est allégée chaque année de 130 000 l !

Comme expliqué dans la seconde vidéo, soit on laisse la nature reprendre ses droits, soit on utilise son huile de coude pour désherber à la binette ou au désherbeur thermique.
Les insectes sont les premiers à bénéficier de ce changement radical dans le comportement des employés communaux, des parterres composés de variétés mellifères voient le jour, des ruches sont installées… Un tas d’initiatives en faveur de la biodiversité.

Même s’il reste encore du chemin à parcourir, la voie est ‘ou-verte’ !

Qu’en est-il de l’humusation ?

Certains vont même plus loin et tentent de faire accepter une autre forme de ‘valorisation‘ des défunts sans traitement via l’humusation : ou la permaculture au service de la nature ! En 12 mois, le corps du défunt peut ainsi être transformé en humus de grande qualité.

Pourquoi choisir l’humusation ?

L’humusation, contrairement à l’enterrement ne nécessite:
– pas de cercueil
– pas de frais de concession dans un cimetière pendant 5, 10, ou 25 ans
– pas de frais de pierre tombale, ni de caveau
– pas de frais d’embaumement, ni l’ajout de produits chimiques nocifs
– pas de charge d’entretien régulier de la tombe pour les proches
– pas de pollution des nappes phréatiques par la cadavérine, la putrescine, les résidus de médicaments, les pesticides, les perturbateurs endocriniens,….

L’humusation, contrairement à l’incinération ne génère :
– pas de rejets toxiques dans l’atmosphère, ni dans les égouts
– pas de consommation déraisonnée d’énergie fossile (+/- 200 l d’équivalent mazout/personne)
– pas de location de colombarium
– pas de détérioration des couches fertiles du sol lors la dispersion des cendres

Au contraire, l’humusation crée un humus riche, utilisable pour améliorer les terres.
(Source : humanisation.org)

Personnellement, j’ai signé leur pétition mais j’ai également signé pour le don de mes organes (et je mange bio !), et vous ?

Liens

Les pesticides interdits dans les espaces verts et les jardins
Le cimetière naturel de Souché
Cimetières et environnement
L’urne funéraire qui devient un arbre

Vidéos





6 commen-Terres pour Cimetière Nature ou humusation ?

  1. BORDAT Lucette dit :

    C est le moment d’agir, MADAME lamure SENATRICE DU Rhône a ouvert une porte auprès du Ministère de l’Intérieur, à nous de la suivre en envoyant notre acte de dernière volonté à notre Maire, notre Député et à nos Sénateurs mais également à notre Ministre de l’Environnement et de l’Intérieur. Mais aussi au COMITE NATIONLE DES OPERATIONS FUNERAIRE (Ministère de l’Intérieur) dont dépendent les futures lois concernant nos modes d’enterrement. J’ai déjà contacté ce comité donc à vous !
    Soutenez la FONDATION METHAMORPHOSE et montrer le film de la simulation de l’enterrement par HUMUSATION à vos amis il est magnifique et très émouvant. CORDIALEMENT

  2. Thepinkflam64 dit :

    Bonjour,

    L’humusation est-elle d’ores et déjà possible en France ?
    Sinon, que faut-il faire pour qu’elle le devienne ?

    Vive nos amis belges !

    • Michèle dit :

      Bonjour Thepinkfam64 ! A ma connaissance, non, l’humusation n’est pas encore acceptée en France… Merci pour votre passage et votre commentaire, à bientôt, restons informés !

  3. Beaubat dit :

    J’ai signé également la pétition il y a quelque temps, et j’ai aussi ma carte pour le don d’organes.
    Je souhaite vraiment que la France prenne vite une décision favorable à cette démarche. En parler autour de soi aux maires de nos villages pour s’orienter vite aux grandes villes.
    Bravo la Belgique pour cette réactivité.
    Soyons le changement que nous voulons voir dans ce monde.

    • Michèle dit :

      Bravo Aurélie et merci pour votre réactivité. Partagez le message, parlez-en autour de vous, beaucoup de personnes ignorent encore toutes ces possibilités.
      A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *