Boire l’eau de mer et l’eau de pluie ?

citerne_eau_pluie

Pas d’eau, pas de vie ! Boire l’eau de mer, l’eau de pluie : les enjeux du XXIème siècle ?

« Il ne faut pas oublier le fait que la vie a pris naissance dans l’eau salée de la mer. Nous en conservons le souvenir dans le sérum de notre sang ». [Joseph Országh – Eautarcie]

Les enjeux à court et moyen terme par rapport à l’eau potable, et à l’eau tout court, sont colossaux.

Depuis que nous avons placé deux citernes d’eau de pluie dans notre jardin, nous sommes à la recherche de systèmes permettant de l’utiliser partout dans la maison, y compris la boire, mais également (pour boucler la boucle) un moyen d’épurer nos eaux grises.
Science-fiction nous disent certains, réalité, nous disent d’autres, plus informés et motivés par l’environnement.

J’ai donc commencé courageusement mes recherches sur le Net et y ai trouvé plusieurs pistes. Je me suis aussi un peu égarée (comme souvent quand on lance une recherche sur l’ami G… !) en tombant sur l’info à propos du dessalement de l’eau de mer : déjà une réalité dans de nombreux pays côtiers.
Je n’ai donc pas perdu mon temps, et j’ai appris énormément de chose par rapport aux manières de rendre l’eau potable, notamment l’eau de mer.

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui 17.000 usines de dessalement dans 120 pays, produisent 66 millions de m3, dont les deux tiers sont destinés à la consommation.

  • En 2012, 85 à 90 % des eaux de surface sont inutilisées: elles repartent sans qu’on n’en fasse rien ! [JM Corhay – dimension3.be]
  • En 2015, 2% de l’eau consommée sera issue du dessalement
  • Environ 70% de la surface de la terre est couverte d’eau
  • 97% de la quantité totale d’eau présente sur terre se trouvent dans les mers et les océans
  • Moins de 1% de l’approvisionnement en eau sur terre peut être utilisé comme eau potable
  • La quantité d’eau disponible sur notre planète est toujours la même, mais nous sommes de plus en plus nombreux.
  • L’Organisation des Nations unies (ONU) évalue qu’entre 1,5 à 1,7 milliard de personnes n’ont aucun accès à l’eau. Plus de trois milliards de gens utilisent une eau non traitée; ce qui provoquerait la mort de 30 000 personnes par jour

« Depuis le début des années 1990, j’affirme publiquement que l’humanité peut sortir de ses problèmes d’eau en moins de deux générations (moins de 50 ans) pour autant qu’on mette en place un vaste programme mondial de gestion globale de la biomasse et de réhabilitation des écosystèmes dégradés. » [Joseph Országh – Eautarcie]

Des système de dessalement existent déjà

Cette technique permet à la fois de préserver la ressource en eau douce et faciliter l’accès à l’eau dans de nombreux pays souffrant de stress hydrique.
A long terme, elle pourrait sécuriser l’approvisionnement en eau de 40% de la population mondiale vivant à moins de 100 km de la mer (soit 2,4 milliards d’habitants).
Emag suez environnement a réalisé une infographie très simple, qui revient sur les grands enjeux de l’eau dans le monde (pénurie de la ressource, sécurisation de l’approvisionnement), et explique en quoi le dessalement, en particulier le procédé de filtration membranaire par osmose Inverse, constitue l’une des solutions futures pour répondre aux besoins en eau potable : elle permet de retenir les sels dissous dans l’eau et de les éliminer à 99,9 %
(Voir la première vidéo sous l’article).

Purifier et épurer l’eau de pluie

Chez nous, en Belgique, il pleut … assez souvent… cela ne fait pas le bonheur de tous mais, au moins, il est rare que l’eau manque !
Cependant, il est important de bien l’utiliser afin de ne rien gaspiller. Ce cadeau du ciel, était donc devenu une évidence pour nous, habitant trop loin de la mer, nous avons décidé d’installer des citernes d’eau de pluie.

Nous avons finalement opté pour deux citernes en béton de 10.000 l chacune, construites suivant le principe de PLUVALOR (voir deuxième vidéo sous l’article).

La citerne est la reconstitution artificielle d’une cavité rocheuse naturelle dans laquelle l’eau se conserve très bien. [Joseph Országh – Eautarcie]

Notre eau devra convenir à tous les usages domestiques (arrosage, lavage voiture, WC, lave-linge, … qui sont des « classiques » mais aussi pour la douche, et… la boisson).

Pour cela, nous avons actuellement choisi de placer derrière le groupe hydrophore une série de 4 éléments de filtration / traitement qui se compose comme suit:
– Filtre à sédiments 25µ
– Filtre à charbon actif
– Filtre à sédiments 5µ
– Lampe de traitement UV

D’une manière générale, la qualité de l’eau de pluie ainsi traitée est de loin supérieure à celle de la plupart des eaux de distribution.
Elle est meilleure que l’eau de source pour la maison, la peau et les appareils électroménagers car elle n’est pas calcaire.
Nous nous sommes par contre un peu loupés par rapport aux filtres et au système d’assainissement.

Dans notre prochaine vie, nous penserons à placer des circuits différents afin de diviser ceux de l’eau sanitaire (et à boire) de ceux de l’eau des machines, car, pour l’eau des machines, une filtration papier 25 microns + filtre charbon actif aurait suffi.

Il nous reste encore à définir quel système permettra la potabilité de l’eau : il en existe deux :
– Le système de microfiltration
– L’osmose inverse

Le système de microfiltration

Trois éléments filtrants entrent en jeu dans ce système : un pré-filtre de 5 microns, un filtre céramique d’une porosité inférieure à 1 micron et un filtre de charbon actif.

L’osmose inverse

Dans un système à osmose inverse, le filtre céramique est remplacé par une membrane en matière synthétique d’une porosité telle qu’elle retient les bactéries, les virus, les micropolluants ainsi que la majorité des sels minéraux dissous dans l’eau.

Nous n’avons pas encore fait notre choix, mais, si le sujet vous intéresse, un très bon comparatif existe sur le site Eautarcie, voir le lien sous l’article.

En ce qui concerne l’assainissement, nous sommes contents de ne pas disposer de cette aberration qu’est le « tout à l’égout » car, en dépit de ses performances exceptionnelles, en zone à épuration collective, l’épuration sélective des eaux grises est généralement interdite par la loi :

Les eaux usées issues actuellement des habitations sont le mélange des eaux grises et des eaux-vannes. Suivant la vision classique de l’assainissement, ces eaux doivent être mélangées et traitées ensemble. Suivant le concept de l’assainissement écologique, le système de «tout à l’égout» obéit à la même logique que celui de «tout à la poubelle», et est donc inadmissible. [Joseph Országh – Eautarcie]

Dans les faits, en zone à épuration collective, l’assainissement écologique est interdit. C’est vraiment dommage, car ceux qui compostent dans leur jardin les effluents de leur toilette sèche et épurent leurs eaux grises suivant le système TRAISELECT, cessent de polluer les eaux. Ce système assure une protection des eaux et de l’environnement qu’aucun système d’épuration classique (y compris celui avec des plantes) ne peut et probablement ne pourra jamais égaler.

Liens

Microfiltration ou Osmose inverse ?
Pour les enseignants : Téléchargez le dossier pédagogique « Bon voyage l’eau »
Eautarcie
Un schéma du système PLUVALOR : Système de valorisation intégrale de l’eau de pluie.

Coût total de notre installation

Mise à jour de l’article ce 10 février 2013 afin de répondre au commentaire de Guillaume, en espérant que ça répondra à sa demande !

A) Fourniture et placement de 2 citernes d’eau de pluie ELOY en béton

Avec chambre de visite + trop-plein + filtre à feuilles (10000l chacune) : 3000€ (HTVA de 6%)

NB : les eaux de pluies récoltées sur les toits étaient déjà bien regroupées à proximité des nouvelles citernes
NB : les frais de pelleteuse étaient répartis sur le placement des 2 citernes et d’une station d’épuration

B) Fourniture d’un groupe hydrophore

WILO RAINSYSTEM AF11 MC304 type comfort: 2054€ (HTVA de 6%)

C) Filtration de l’eau de pluie

Pour l’eau de la salle de bain, machine à laver, wc , buanderie :

  • 1 filtre CINTROPUR à sédiments NW 32 , équipé d’une fixation murale, d’une clé et de 5 chaussettes 25µ ( filtrer les particules en suspension ) Le grand modèle NW32 offre une surface filtrante double , donc permet de changer la chaussette du filtre moins souvent  : 105,00€ (HTVA de 6%)
  • 1 filtre CINTROPUR à charbon actif NW 32 TE , équipé d’une fixation murale + 1 bidon de 6 doses de charbon actif Norit (enlever mauvaises odeurs, couleurs, goûts, etc..) : 115,00€ (HTVA de 6%)

A la sortie de ces 2 filtres, l’eau de pluie est propre, claire, sans odeur, mais, selon les normes en cours, non potable bactériologiquement.

D) Potabilisation bactériologique de l’eau de pluie

Sur plusieurs robinets :

  • 1 filtre CINTROPUR à sédiments NW 32 , équipé d’une fixation murale, d’une clé et de 5 chaussettes 5µ (filtrer les particules en suspension ). Le grand modèle NW32 offre une surface filtrante double , donc permet de changer la chaussette du filtre moins souvent : 107,00€ (HTVA de 6%)
  • 1 lampe « stérilisateur d’eau par rayons U.V. » CINTROPUR (modèle vertical) avec compteur d’heures et tube en quartz chambre de traitement en inox, bouton ON/OFF, témoin, Buzzer. qualité norme alimentaire
  • CINTROPUR 2000 : 33 litres/minute : 675,00€ (HTVA de 6%)

La lampe UV permet de potabiliser bactériologiquement plusieurs robinets en même temps.
N’oubliez pas que dans votre corniche (ou dans votre citerne) pourrait se trouver un animal mort (oiseau, souris, etc …).

E) Eau pure à la sortie de l’évier de cuisine

(une de nos connaissances boit cette eau osmosée depuis plus de 10 ans …)
Un appareil d’osmose inverse PALLAS (pression minimum demandée 2 bars) (1/10.000 µ) Avec une pompe Permeat Équipé de :

  1. 1 pré-filtre à sédiment 5μ
  2. 1 pré-filtre à charbon actif
  3. 1 membrane osmotique TFC 50 GPD
  4. 1 réservoir “tampon” d’une capacité de 10 litres
  5. 1 post-filtre à charbon actif
  6. 1 robinet ¼ de tour, en céramique

475,00€ (HTVA de 6%)

+ Vase d’expansion sanitaire 18l + console: 48,00€ (HTVA de 6%) pour empêcher le démarrage intempestif de la pompe lors de la production d’eau osmosée.
Infos chez Aquatec

En variante à l’osmoseur, il serait possible d’utiliser un purificateur par ultra-filtration type CINTROCLEAR UF400 ou UF500 (ordre de prix similaire au système à osmose inverse) mais nous n’avons pas de retour concret d’utilisateurs.
Infos chez Aquatec
Certaines personnes semblent aussi utiliser les filtres à céramique DOULTON à gravité … ???
http://www.aquatech-bel.be/filtration-ceramique.html

F) Placement de la pompe (poste B) et des filtres (postes C et D)

Compter environ 8h de main d’œuvre d’un plombier (sans compter les modifications éventuelles de votre installation de canalisations dans la maison).

G) Coût de l’entretien du système

Prix des consommables - 23 octobre 2012 - TVAC 21%
Chaussettes CINTROPUR NW 25 :
finesse 5µ : 14,52 € / paquet 5 pces
10µ : 15,25 €
25µ : 11,20 €
Bidon de 1,25 kgs charbon actif NORIT : 26,00€
(remplacement du charbon actif tous 6 mois max)

Clé filtre : 3,70 €
Chaussettes CINTROPUR NW 32 :
finesse 5µ : 24,30 € / paquet 5 pces
10µ : 24,68 €
25µ : 19,50 €
(remplacement de la chaussette tous les 3 à 4 mois)
Néon pour stérilisateur CINTROPUR :
(remplacement du néon toutes les 9000 heures =1 an)
Néon 25w pour CINTROPUR 2000 : 40,00 €
Maintenance Osmoseur PALLAS :
Préfiltre sédiment 5µ : 13,31 €
Préfiltre charbon actif : 16,94 €
Post filtre Charbon : 23,95 €
Membrane TFC 50 GPD : 145,20 €
(à remplacer tous les 4 à 5 ans en moyenne)


 



13 commen-Terres pour Boire l’eau de mer et l’eau de pluie ?

  1. catherine dit :

    Bonjour,
    je pars à l’étranger où l’eau n’est pas potable or je compte vivre de manière écologique et voudrais acheter un filtre capable de filtrer l’eau de pluie. J’ai lu un jour qu’une entreprise suisse vendait un filtre (tout en un à installer sur une conduite) mais peut-être avez vous une autre idée? Merci

  2. Frédérique dit :

    Bonjour,

    Nous sommes très intéressés par votre expérience et vos conseils.
    Est-il possible de vous contacter par mail ou téléphone?

    Quel est le coût global de votre installation?

    Merci pour cet article!

    • Michèle dit :

      Bonjour Frédérique, merci pour votre commentaire.
      J’ai détaillé les coûts de notre installation à la fin de l’article.
      Pour me contacter par mail, vous pouvez cliquer sur le lien « contact » tout en dessous du site !
      A bientôt.

  3. Thierry dit :

    A écouter : le témoignage d’un habitant de Mons (Belgique) qui a recours à la potabilisation de l’eau de pluie : http://www.cieleo.com/blog/index/billet/5178_potabilisation-de-l-eau-de-pluie

  4. Guillaume dit :

    Bonjour et happy new year !
    Merci pour toutes ces infos … Je suis moi même intéressé par un système « magique » pour l’eau et je trouve de précieuses informations dans votre article.
    Pouvez-vous donner un ordre d’idée au niveau du coût de revient ?
    Merci d’avance.

    • Michèle dit :

      Bonjour Guillaume, merci pour ta visite, je reviendrai vers toi et ta question d’ici quelques jours car nous sommes en plein déménagement !! La réponse va suivre. Bonne soirée et à très bientôt.

      • Guillaume dit :

        Merci beaucoup et bon déménagement alors
        😉

      • Guillaume dit :

        Bonjour Michèle ,

        le déménagement s’est bien passé ?
        Avez-vous le temps pour me donner des réponses à mes nombreuses questions ?
        Merci.

      • Michèle dit :

        Bonjour Guillaume, merci pour votre patience !
        Je ne vous ai pas oublié, le déménagement s’est bien passé, on essaye de digérer les rangements là !
        Je vais tenter avant cette fin de semaine de répondre à votre question via une mise à jour de l’article.
        je vous préviendrai dès qu’il sera actualisé, c’est promis. En attendant, je peux vous dire que nous apprécions l’eau de pluie partout dans la maison (sauf au robinet de la cuisine pour le moment).
        A très bientôt.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *