Arrêt du tabac et travail des enfants

tabac-travail-enfants-santé

Le tabac tue, ce n’est pas un scoop, mais pas que les fumeurs, des enfants en sont trop souvent les victimes malgré eux.


Ma rubrique Guest-Blogging s’ouvre aujourd’hui à Axel, responsable du blog Dernière cigarette.
Axel faisait partie des accros au tabac… un vrai gros fumeur… jusqu’à ce qu’il prenne conscience des destructions diverses qu’engendrait cette dépendance (pour lui, son entourage…et les enfants travaillant dans le tabac).

Il a donc décidé de créer un site traitant de l’arrêt du tabac sous un angle différent. Dernière Cigarette est un blog rempli de solutions, de techniques et d’astuces au quotidien. Il nous en donne ci-dessous un petit aperçu. Bonne lecture !

Le constat

De nombreuses personnes souhaitent arrêter de fumer chaque année. On en compte plus de 500.000 par an en France.
Lorsqu’on interroge ces personnes sur leurs motivations, les mêmes raisons reviennent toujours : améliorer sa santé, faire des économies, demande d’un proche…

La face cachée de l’industrie du tabac

Cependant, il y a un autre point dont on n’entend jamais parler mais qui pourrait pourtant être une autre motivation : les multinationales du tabac exploitent des enfants dans les champs de tabac pour produire à bas coût les cigarettes qui sont vendues chez nous.

Dans les champs de tabac dès l’âge de 8 ans

no_smokingPlusieurs rapports de l’organisation Human Rights Watch ont déjà révélé ces pratiques inadmissibles.
Par exemple en 2010 Philip Morris (qui détient entre autres les marques Marlboro et Chesterfield) a été pointé du doigt dans ces champs de tabac au Kazakhstan où plus de 70 enfants âgés de 10 à 17 ont été contrôlés en train de récolter des feuilles de tabac.

De même, aux États-Unis en 2014, une enquête a mis en lumière l’exploitation d’immigrés latinos et de sans-papiers dans des champs de tabac.
Parmi ces travailleurs de misère exploités figuraient des enfants de 6 ou 7 ans obligés d’aider leurs parents pour assurer la cadence de production.

Des conditions de travail inhumaines

mefaits_tabac_cigarette_cancerLes conditions de travail sont horribles, plus de 12 heures de travail quotidien sous un soleil de plomb. De plus ces ouvriers sont confrontés à ce que l’on appelle « la maladie du tabac vert » : en effet, ils sont exposés toute la journée aux pieds de tabac qui transpirent la nicotine.
Le pire étant le matin lorsque la rosée concentre cette substance chimique. Les travailleurs sont alors obligés de porter des sacs en plastique sur eux afin de limiter cette exposition.

On estime que la dose de nicotine que leur corps reçoit en une heure est équivalente à ce qui est contenu dans plus d’une trentaine de cigarettes…

Séquelles physiques

Ce travail épouvantable cause de nombreuses séquelles physiques :
– Vomissements
– Étourdissements
– Battements cardiaques irréguliers
– Maux de tête
– Faiblesse musculaire

Bien entendu, les géants de l’industrie du tabac essayent de masquer ces faits. Malgré les révélations de l’association HRW, ces pratiques continuent toujours actuellement, en 2016…

Il est essentiel de prendre conscience de ce phénomène. Les cigarettes que vous fumez chaque jour ne sont pas seulement néfastes pour votre/notre santé, elles tuent également les populations les plus faibles exploitées pour leur fabrication partout à travers le monde.
Pour plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez regarder ce reportage (en anglais) et cliquez sur les liens ci-dessous.

Et vous, comment avez-vous réussi à arrêter de fumer ??

Vidéo

Liens

Culture du tabac : les impacts socio-économiques et environnementaux
Cigarettes : le travail des enfants, face cachée des blondes américaines
Les petites mains des champs de tabac
Conditions de travail dans les plantations de tabac au Brésil
Dernière cigarette



2 commen-Terres pour Arrêt du tabac et travail des enfants

  1. Pierretjanine Gascard dit :

    Grâce ou à cause d’une bronchite et surtout je ne voulais pas que mon épouse et mes deux filles que j’adore perdent leur père si jeune (46 ans. Si ! Si !). Voilà pourquoi j’ai arrêté de fumer. Et fier que j’étais !
    Peut-être aussi qu’en 1976 les mélanges de tabacs portaient moins à « l’addiction ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *